barre-logo

Des effets positifs

Voici un courriel en provenance de Nicolas Letarte, qui est venu il y a quelques semaines pour un positionnement.  Nous avions corrigé une position très basse et très reculée pour ramener Nicolas à un endroit stratégique, par dessus ses pédales.  En déplaçant les leviers que sont les hanches et les genoux, la bio-mécanique fonctionne différemment, voici ses impressions:

 

Bonjour Daniel,Nicolas Letarte

 

Mon premier training, le lendemain de notre positionnement fut un peu étrange… Je sentais que m’a jambe poussait plus vers l’avant. Après 30 km sur le computrainer, j’avais les mollets vraiment stiff et les fessiers qui avaient travaillés beaucoup plus qu’a l’habitude.  A force de pédaler dans avec cette nouvelle position, mon corps s’est habitué et je n’ai plus aucune douleur. J’arrive de 3 jours dans le coin de Boston et on a roulé 340km sans aucune douleur n’y raideur dans le dos, les jambes ou les bras.

 

Mon feeling c’est que je tourne beaucoup plus rond. Par contre, j’ai toujours l’impression que ma jambe gauche est un peu plus courte que ma droite. Un shim sous la calle gauche peut faire une différence? Ou si je recule ma calle de 1 ou 2 mm je vais voir le même effet qu’un shim?

 

Merci et bonne fin de journée,

Nick

 

Le commentaire sur les "shims" fait suite au fait que, lors du positionnement, je ne les avaient pas en main, ce qui a changé depuis.  On utilise des "shims" pour tenter d'égaliser des différences de plus de 6mm de longueurs entre les segments des jambes.  Il est commun pour les tibias et fémurs d'afficher une différance de longueur de quelques millimètres.  Cette différance peut être réelle ou elle peut être posturale.  Une différance dans la longueur des membres inférieurs se manifestera surtout en selle par un dos courbé, une hanche foncièrement plus basse et se déplaçant dans l'espace beaucoup plus l'autre et des angles de flexion et d'extension des genoux radicalement différents. Dans le cas d'une variance posturale, on observera des symptômes presqu'identiques.  La mise en place correcte des capteurs sur l'ossature joue ici un rôle critique.  En s'assurant de leur position exacte, le système Retül nous donnera une mesure de longueur précise au millimètre et l'on pourra inférer si les résultats d'angles non équivalents sont issus d'une différance physique ou posturale ou encore, des deux.  Dans le cas d'une différance posturale, la position des hanches en selle sera légèrement tournée, avançant du fait une jambe par rapport à l'autre.  Un peu comme si vous mettez un pied plus loin en avant du corps.  On observe alors un des genoux beaucoup plus à l'avant du pied que l'autre (knee over foot) et des genoux inégaux dans l'angle de déplacement, souvent un étant droit et l'autre vascillant vers le cadre.

 

Le positionnement s'effectue en faisant varier les pièces mécaniques du vélos qui se prêtent à l'ajustement; hauteur et position de la selle avant arrière, largeur et forme des guidons, hauteur des guidons, dimension des manivelles etc...  L'objectif étant de retrouver une position où la pression sur un membre est réduite pour permettre à un groupe musculaire mieux adapté de travailler davantage.  Par exemple une bonne hauteur de selle favorisera l'utilisation des fessiers vs les quadriceps seulement, lorsque la selle est trop basse.  Il reste cependant que beaucoup du travail accompagnant la position doit venir du cycliste lorsqu'il ou elle n'est pas en selle.  On pourra toujours bénéficier d'une hanche plus souple, d'épaules et d'abdominaux plus forts.