barre-logo

La tendance: asymétries et membres inégaux!

Depuis les dernières semaines la tendance se maintient solidement vers des asymétries et des membres de longueurs différentes.  Il semble que ce soit la norme et non le cas isolé.  Le système Retül est si précis qu'il demande à son tour une précision millimétrique de la part de l'opérateur quand vient le temps de poser les capteurs au bon endroit.  Dans le cas de Isabelle, une triathlète de qualibre provincial de 38 ans, la mesure exacte de membres inférieurs révèle une asymétrie.  La conclusion est une différance de longueur de près de 15mm.  Du côté de Lyne, une cycliste de vélo de montagne du même calibre, c'est une différance de seulement 3mm mais manifeste par un fémur long+ tibia court vs un fémur court et un tibia long sur l'autre jambe.  Chez l'une et l'autre le système Retül capte les mesures au millimètre près.  Il faut être certain d'être au bon endroit pour minimiser la marge d'erreur et par conséquent, réduire les risques d'un faux diagnostique.

Le positionnement dynamique 3D donne donc une image assez précise des longueurs de membres mais également de la position du corps sur la selle.  Par exemple, il est possible que le cycliste se déhanche en avançant un côté en avant de l'autre.  Si les membres sont équidistant, on observera des angles de flexion du genou différents, le knee over foot inégal d'un côté vs l'autre et l'on pourra même observer à l'oeil une torsion de la colonne.  À noter, la prochaine version du logiciel de Retül permettra la capture de données le long de la colonne.  Les asymétries congénitale pourront révéler des chiffres et des angles similaires au déhanchement.  Il faut donc consulter la liste des données pour avoir une image tri dimensionnelle et trigonométrique du corps.

La question se pose par contre; jusqu'à où peut on faire des changements?  Si une personne est "croche" depuis une vingtaine d'années, on peut facilement imaginer que sa musculature et son système de tendons se sont adaptés à la désymétrie de l'ossature. Il faudra donc y aller avec discernement et par étapes.  Car des douleurs chroniques peuvent certainement être causés par un désalignement de l'ossature.  Les différences de longueur de plus de 6mm sont habituellement compensées par des inserts (shims) de la valeur approximative de la moitié.  Celles que j'utilise sont 3.5mm d'épaisseur.  Donc pour 6mm= une shim.  Pour 12 ou plus: 7mm de shims.  Il y a des cas extrèmes de 15mm de shims ou + au total mais alors impossible de marcher avec la chaussure et une "bosse" sous la chaussure très instable.  Certains proposent aussi des manivelles différentes, puisque les compensations semblent intégrés dans les leviers eux mêmes.  Mais attention; la pédale se retouvera plus haute, mais également plus basse et le diamètre du nouveau cercle sera plus grand que le premier.  La compensation occasionne donc un problème et le shim semble la meilleure solution.

Voici une lettre de Isabelle, accompagné d'un bon truc de base pour une auto-évaluation.  Le seul bémol est qu'il faut également prendre compte de l'affaisement de chaque arche et/ou de problèmes potentiels avec la cheville:

Bonjour,

 

J'ai eu mon rendez-vous ce midi avec Nicolas, chiropraticien. Ce n'est pas mon chiro habituel mais je l'ai déjà rencontré quelques fois. Il confirme que le fémur droit est légèrement plus long mais il ne peut préciser l'écart avec exactitude. Pour ce faire, il m'a fait couché sur le dos en s'assurant que j'étais bien droite, m'a demandé de plier mes genoux en laissant la plante de mes pieds au sol et a touché mes rotules pour voir si elles étaient à la même hauteur. Simple, non ? Donc, bravo pour avoir détecté quelque chose que personne n'avait vraiment vérifié ;) 

 

Je commence à avoir hâte qu'il fasse beau :)

 

Merci encore,

 

Isabelle